Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réfection d'un canapé Tapissier - Etape 1 - Les coussins

Réfection d'un canapé Tapissier - Etape 1 - Les coussins

Quand on commence à rénover, notre œil devient « impitoyable ». Chaque trace d’usure est scannée et devient l’objet d’un futur projet.

Celui de notre canapé est un peu spécial car il s’agit de notre tout premier meuble. Et surtout c’est un meuble qui a été fabriqué et tapissé de toute pièce par mes parents, « Tapissiers-Décorateurs » de métier. Mon père nous ayant quitté il y a 3 ans, ce canapé revêt une valeur symbolique très forte.

Évidemment, le chantier est énorme et les articles le concernant vont sûrement être nombreux tant je me heurte, dès le premier exercice (le coussin d’assise), à des difficultés.

Avant toute chose, je tiens à préciser à quel point, un canapé (ou un meuble) de tapissier est plus robuste que les meubles achetés dans les grandes enseignes. La longévité de notre canapé en est la preuve. Notre canapé a 18 ans ! Et on peut dire qu’il a bien tenu. Néanmoins, nous devons nous rendre à l’évidence, il est usé et cela fait négligé.

Les coussins d’assise et de dossier sont toujours costauds ! On ne s’enfonce pas quand on s’assoit et le dossier ne s’est jamais affaissé ! Il faut dire que mes parents avaient très clairement « chargé la mule » en terme de plume d’oie… 18 ans et « toutes ses plumes » donc !

Première étape : les coussins d’assise et de dossier.

J’ai commencé en décousant un coussin d’assise et ce pour 3 raisons : avoir les gabarits à reproduire, récupérer la fermeture éclair très robuste et surtout comprendre et reproduire la technique. Cette étape est fastidieuse mais il faut le faire avec soin pour ne pas déchirer le tissu (souvent usé par le temps).

Elle nous a également permis de prendre une décision significative : on fera sans passepoile. Trop technique pour moi et ma petite machine Pfaff achetée chez Lidl. Et puis j’ai envie de finir avant 6 mois.

Première difficulté : Avoir suffisamment d’espace pour travailler.

L’encombrement du tissu est énorme ! Impossible de le déplier dans sa totalité et même en largeur c’est compliqué. Une solution donc : le faire au sol. Pas très confortable mais essentiel pour optimiser la découpe du tissu (acheté il y plusieurs années au Marché Saint Pierre à Paris). Il faut pouvoir s’étaler pour pouvoir optimiser la découpe des pièces/patrons précédemment décousues.

Petite précision pour le tissu : Si vous ne souhaitez pas refaire votre canapé tous les ans, je vous conseille le choix d’un tissu (idéalement en grande largeur) suffisamment robuste pour supporter une utilisation quotidienne. Les jeans sont une vraie calamité pour les canapés.

Me voici donc avec mes différentes pièces (repassées… C’est impératif car le tissu se déforme avec le temps) : 3 bandes qui composent la plate-bande du coussin, 2 rectangles (dessus/dessous) et la fermeture éclair.

Maintenant, il faut assembler les 2 plus fines bandes (4 & 5) avec la fermeture éclair (une première pour moi) :

J’ai marqué au fer à repasser un pli (envers contre envers) de 1 cm sur la plus fine et un autre de 1,5 cm sur la plus large (je ne voyais pas trop l’intérêt mais quand j’ai fait le montage sur la fermeture, la lumière s’est allumée !).

J’ai placé la fermeture éclair (endroit sur l’endroit du pli – cf photo) avec la pièce n°4 et aligné le bord de la fermeture éclair sur le bord du pli de 1 cm. J’ai piqué avec des épingles pour fixer le tout puis j’ai cousu.

Idem, de l’autre côté pour le pli de 1,5 cm avec la pièce n°5.

Lorsqu'on retourne l’ensemble, on peut se rendre compte que la fermeture éclair est masquée. C’est donc plus esthétique (d’où l’intérêt du pli à 1 cm et l’autre à 1,5 cm. Les 0,5 cm supplémentaires venant masquer la fermeture éclair).

 

 

 

Important : Il nécessaire avant de coudre, de faire un test de la machine sur le tissu final. Cela permet de tester la bonne tension du fil. C’est le point qui m’a causé le plus de souci. Je ne parvenais pas à faire le réglage.

J’utilise pour ce travail, un fil Guttermann extra fort (important sur un canapé où les coutures seront mises à rude épreuve) et ce dernier étant plus épais, il m’a fallu beaucoup de temps pour trouver le réglage parfait.

 

Une fois la bande avec la fermeture éclair réalisée, je l’ai assemblée, endroit contre endroit, avec la bande plus large (pièce n°3) me permettant de composer le reste de la platebande. On se retrouve donc avec un cylindre de tissu.

J’ai replié le cylindre à plat en prenant soin de centrer la partie avec la fermeture éclair. Avec des ciseaux, j’ai fait une légère encoche (en faisant attention à ne pas aller au-delà de 1 cm car on ne pourrait pas le masquer avec la couture finale) au centre de chaque bande. Ces encoches me permettront de centrer ma plate-bande avec le dessus et le dessous de mon coussin auxquels j’ai également marqué les centres (dans la largeur) d’une encoche également.

Comme pour la platebande, j’ai plié les rectangles (1 & 2) en 2 (dans sa plus grande largeur) et j’ai marqué les milieux aux ciseaux.

Il faut maintenant passer à l’étape de l’assemblage.

J’ai positionné ensuite ma plate-bande, endroit contre endroit, avec un des rectangles de tissu destiné à être au-dessus ou en dessous (peu importe) et j’ai bien aligné mes 2 pièces grâce aux encoches-repères faits aux ciseaux.

J’ai piqué les 2 grandes largeurs et fait, sur la platebande, une encoche de 1 cm (voire un peu moins) pour pouvoir coudre les angles sans problèmes (en gros, les coutures sont à angle droit). Attention à décaler d’environ 0,5/1 cm l’encoche car au moment du montage, le tissu va se décaler.

J’ai piqué également les 2 autres côtés (cette étape est possible grâce aux encoches qui permettent de bien positionner à plat la platebande contre chaque côté du rectangle). J’ai mis un peu de temps à le comprendre et mon premier assemblage a été une vraie catastrophe… On fait, on défait et on refait…

Après la couture de cette étape, le coussin commence à prendre forme.

J’ai fait exactement la même chose avec le second rectangle en prenant soin de laisser la fermeture éclair ouverte ou entre-ouverte… J’aurais l’air fine avec un coussin entièrement cousu mais que je ne pourrais pas retourner faute d’ouverture…

Et voilà ! Un coussin terminé.

L’heure de vérité c’est lorsqu’on re-housse le coussin en mousse.

Voilà pour les coussins ! J’ai utilisé exactement la même technique pour le coussin de dossier.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Huile de coude & cie

Madame C. (39 ans), Monsieur A. (44 ans) mariés, 2 enfants. Nous sommes un couple passionné par la rénovation de notre maison achetée fin 2009. Malgré une apparence très classique et très simple, nous avons eu le coup de cœur pour cette maison et son jardin « à l’anglaise » (n’est-ce pas ainsi que l’on nomme les jardins fournis, peu structurés mais tellement champêtres et romantiques dans lesquels on se sent si bien ? ;) ). La maison était saine, mais en termes de décoration et d'aménagement, elle ne nous convenait pas du tout. Elle était très clairement dans son « jus ». Néanmoins, nous avons su entrevoir le potentiel de cette bâtisse des années 50 et nous avons adoré nous approprier ces lieux dans lesquels 3 familles étaient déjà passées, qui avaient une histoire : une maison de Famille ! C’est ainsi que nous nous sommes lancés, malgré des emplois du temps surchargés, dans cette rénovation. Et comme nous n’en avions pas assez, nous nous sommes découvert une autre passion : le bois. De la rénovation d’une maison, nous avons bifurqués vers la rénovation de meubles anciens. Nous ne sommes pas des professionnels et nous n’avons pas la prétention de les remplacer. Mais nous sommes curieux et tenaces. Nous nous inspirons, nous cherchons, nous étudions, nous prenons conseil auprès de notre entourage et nous y arrivons. Alors, oublions que ça peut prendre du temps, que nous ne savons pas forcément faire, que nous ne ferons peut-être pas bien du premier coup et… LANÇONS-NOUS ! Ce sont ces projets de travaux, de décoration, de rénovation de meubles, que nous allons vous présenter dans ce blog. Et si notre humble expérience peut en aider certains d’entre vous, tant mieux !
Voir le profil de Huile de coude & cie sur le portail Overblog

Commenter cet article